La pilule, c'est bon pour la fidélité

Philippe Gouillou - 12 Janvier 2014 - http://www.evopsy.com/abstracts/pilule-fidelite.html
Tags : Hormones, Women
La pilule a une influence négative sur le nombre sur le nombre de partenaires sexuels et positive sur le nombre de rapports sexuels au sein du couple.
 

La double stratégie sexuelle des femmes est influencée par le cycle menstruel : elles auront plus de rapports sexuels hors couple (et moins avec le partenaire officiel) en période de fécondité et inversement hors période de fécondité.

En 2003, Anthony Little avait montré que les contraceptifs oraux (la pilule) viennent perturber ce cycle et inciter les femmes à choisir comme partenaire officiel ceux qui correspondent plus au positionnement amant (voir liens ci-après).

Une toute nouvelle étude vient montrer que l’influence ne se situe pas seulement dans le choix du partenaire, mais aussi dans la simple recherche d’un partenaire sexuel externe. Klapilová et al. (2014) ont trouvé que parmi les femmes ayant eu au moins un partenaire sexuel hors couple l’année précédente, les femmes sous pilule ont eu :

  • Moins de partenaires externes et moins de coup d’un soir
  • Plus de rapports sexuels avec leur partenaire en titre

Traduction de l’abstract

"Les données de 1155 femmes tchèques (493 utilisant la contraception orale, 662 ne l’utilisant pas) obtenues de la Czech National Survey of Sexual Behavior ont été utilisées pour étudier l’hypothèse évolutionniste d’une influence de l’utilisation en cours de contraceptifs oraux (OC) sur les relations sexuelles hors du couple et dyadiques (avec le partenaire officiel) des femmes en couple. Plus spécifiquement, l’objectif était de déterminer si l’utilisation actuelle d’OC supprime les basculements cycliques dans la psychologie sexuelle constatée chez les femmes ovulant normalement. Les modèles de régression Zero-inflated Poisson (ZIP) et binomiaux négatifs ont été utilisés pour tester les associations entre l’usage actuel d’OC et les mesures sexuelles, en contrôlant pour d’autres prédicteurs (exemples : âge, parité, satisfaction sexuelle dans le couple, durée de la relation). L’utilisation actuelle d’OC n’a pas été associée avec un partenaire hors-couple l’année précédente (la majorité de l’échantillon n’en ayant pas eu). Cependant, parmi les femmes qui se sont engagées dans des relations hors couple, les utilisatrices d’OC ont eu moins de partenaire d’une fois et moins de partenaires que les non utilisatrices. Les utilisatrices d’OC ont aussi eu plus de rapports sexuels au sein du couple que les non utilisateurs, indiquant potentiellement un plus grand engagement dans leur relation en cours. Ces résultats suggèrent que la suppression de la fertilité au travers de l’utilisation d’OC peut altérer des aspects importants du comportement sexuel des femmes, avec des implications potentielles sur le fonctionnement et la stabilité des relations."

Abstract original

"Data from 1155 Czech women (493 using oral contraception, 662 non-users), obtained from the Czech National Survey of Sexual Behavior, were used to investigate evolutionary-based hypotheses concerning the predictive value of current oral contraceptive (OC) use on extra-pair and dyadic (in-pair) sexual behavior of coupled women. Specifically, the aim was to determine whether current OC use was associated with lower extra-pair and higher in-pair sexual interest and behavior, because OC use suppresses cyclical shifts in mating psychology that occur in normally cycling women. Zero-inflated Poisson (ZIP) regression and negative binomial models were used to test associations between OC use and these sexual measures, controlling for other relevant predictors (e.g., age, parity, in-pair sexual satisfaction, relationship length). The overall incidence of having had an extra-pair partner or one-night stand in the previous year was not related to current OC use (the majority of the sample had not). However, among the women who had engaged in extra-pair sexual behavior, OC users had fewer one-night stands than non-users, and tended to have fewer partners, than non-users. OC users also had more frequent dyadic intercourse than non-users, potentially indicating higher commitment to their current relationship. These results suggest that suppression of fertility through OC use may alter important aspects of female sexual behavior, with potential implications for relationship functioning and stability."

Liens

Référence

Klapilová, K., Cobey, K. D., Wells, T., Roberts, S. C., Weiss, P., & Havlíček, J. (2014). Current Hormonal Contraceptive Use Predicts Female Extra-Pair and Dyadic Sexual Behavior : Evidence Based on Czech National Survey Data. Evolutionary Psychology. 12(1), 36–52. [PDF]