Microbiote : A l'origine d'une forme d'autisme ?

Philippe Gouillou - 9 February 2013 - MàJ : 30 décembre 2013 - http://www.evopsy.com/ailleurs/microbiote-parasites-autisme.html
Tags : Autisme, Microbiome, Parasites, Psychiatry
Le E280 (Acide propionique) provoque-t-il l'autisme comme l'alcool provoque l'ivresse ?
Un reportage d'Arte TV (2012) présente l'approche de MacFabe sur le E280 (Acide Propionique) et l'influence du microbiote (notamment le clostridium).
 

Derrick F. MacFabe

Suite à la Lettre Neuromonaco n° 57 ("Qui êtes-vous ? Qui décide pour vous ?"), Laura T. m’a fait découvrir un superbe documentaire d’Arte sur l’hypothèse bactérienne pour expliquer une forme d’autisme.

L’autisme "régressif" se caractériste par une croissance normale de l’enfant avant qu’il perde brutalement le contact et présente tous les signes d’un autisme profond.

L’hypothèse présentée dans le reportage d’Arte intègre à la fois le microbiote et l’épigénétique :

  1. L’enfant de moins de 3 ans, a priori normal (mais ayant sans doute une prédisposition génétique), est mis sous traitement antibiotique pour traiter une maladie ;

  2. Les antibiotiques vont tuer les bactéries de son microbiote, au moment même où celui se constitue ;

  3. Une de ces bactéries, le clostridium, n’est pas tuée par les antibiotiques, et en profite pour se développer et prendre une part de marché plus grande du microbiote ;

  4. Le clostridium produit de l’acide propionique qui va atteindre le cerveau et modifier le comportement, et peut-être avoir un effet d’activation ou désactivation de gènes (épigénétique) ;

  5. Tant que l’enfant est sous l’influence de l’acide propionique, il présente les symptômes autistiques ;

  6. Il suffirait de baisser le taux d’acide propionique dans le cerveau pour qu’il reprenne une croissance normale.

Il s’agirait donc d’une maladie due à l’influence au présent d’un produit (l’acide propionique), exactement comme l’ivresse estdue à l’influence au présent de l’alcool :

"Un individu a priori normal absorbant une grande quantité d’alcool ne se comportera pas normalement. De la même manière, je pense que des enfants a priori normaux exposés à des taux élevés d’acide propionique auront un comportement anormal."
Derrick F. MacFabe (à 36’07")

L’autisme régressif ne constitue qu’une forme d’autisme****parmi plusieurs,****mais le lien avec le microbiote a plusieurs arguments forts, dont :

  • Sandler et al. (2000) ont trouvé que 8 enfants sur 10 avaient montré une amélioration pendant le temps qu’ils étaient traités contre le clostridium, qui ne s’était pas poursuivie à l’arrêt du traitement (celui-ci ne peut être permanent).

  • Derrick F. MacFabe a trouvé que l’injection d’acide propionique à des rats extrêmement sociaux provoquait rapidement (2 minutes) chez eux des comportements ressemblants très fortement à l’autisme (y compris une rigidification du corps, et bien sûr la perte des contacts sociaux), pendant une trentaine de minutes (le temps de la résorption) avant un retour à la normale (voir vidéo à 35’49").

  • Les changements alimentaires (notamment suppression de la caséine et du gluten, mais aussi du maïs) améliorent directement le comportement des enfants atteints.

Le documentaire signale également que le microbiote n’est pas la seule source d’acide propionique : celui-ci est utilisé par l’industrie alimentaire en tant que conservateur sous le nom E280.

Le documentaire est journalistique et il faut donc quelque peu restreindre son enthousiasme d’un côté et son catastrophisme de l’autre. Dans son article présentant le reportage dans *Arte Ma**gazin*, Stefanie Schramm cite les critiques :

"Les spécialistes de l’autisme restent sceptiques face aux thèses de MacFabe : « Tout cela est encore très hypothétique », relativise Inge Kamp-Becker, directrice de l’association pour les affections autistiques du CHU de Marbourg (Allemagne). « Les résultats n’apportent pas la preuve que les bactéries influencent le développement neuronal. » Même circonspection chez Christine Freitag, directrice du CHU de Francfort spécialisé dans la psychiatrie des enfants et des adolescents : « On ne peut tirer aussi facilement des conclusions à partir d’expérimentations sur des rats. » Sa collègue Kamp-Becker est d’avis que la multiplication des cas d’autisme est surtout due aux progrès du diagnostic. Même conclusion pour les chercheurs de l’Université MacGill au Canada, qui ont confronté les résultats de 57 études menées sur l’autisme dans 17 pays."

L’hypothèse reste prometteuse et le documentaire****présente au minimum l’intérêt d’illustrer le fonctionnement du microbiote.

Rem : le documentaire dure 52 minutes, mais un résumé a été mis en ligne sur le forum Asperansa.

Video

Complément du 30 décembre 2013

L’acide propionique est utilisé pour la production de foin :

« Cet acide possède des propriétés antimicrobiennes prononcées. Il agit contre le développement des micro-organismes aérobies (champignons, levures) et des bactéries (surtout celles à Gram négatif : salmonelles, E. Coli, Pseudomonas, ...). L’effet conservateur de l’acide propionique provient de son intervention dans le métabolisme glucidique et de la synthèse de l’ADN des micro-organismes», a souligné Stéphanie Hourte, spécialiste des ruminants au sein de l’entreprise.

Grands Troupeaux Magazine

Liens :

Photo : Derrick F. MacFabe (Copie écran à 36’08")

Vidéo : "L’énigme de l’autisme : la piste bactérienne". Documentaire de Marion Gruner et Christopher Sumpton, Canada, 2012, 52mn. Production : Cogent/Benger Productions, CBC, en association avec ARTE France. Première diffusion : Arte TV, Jeu. 14 juin 2012, 22h20.
Aussi en ligne sur Youtube: http://www.youtube.com/watch?v=rxFZXLW_dls