Concepts : Synthèse de Evolutionnary Psychology : A Prime (Tooby et Cosmide)

Philippe Gouillou - 30 November 1996 - http://www.evopsy.com/concepts/concepts-synthese-de-evolutionnary-psychology-a-primer-tooby-et-cosmide.html
Tags :
Cette page est la synthèse, en Français, du début de la page de Leda Cosmides et John Tooby, qui est la référence en évopsy (disponible à : http://www.psych.ucsb.edu/research/cep/primer.htm) (Remarque : Leda Cosmides et John Tooby sont les Co-Directeurs du Center for Evolutionary Psychology, University of California, Santa Barbara). Disclaimer L'objectif de ma page est de ...
 

Cette page est la synthèse, en Français, du début de la page de Leda Cosmides et John Tooby, qui est la référence en évopsy (disponible à : http://www.psych.ucsb.edu/research/cep/primer.htm) (Remarque : Leda Cosmides et John Tooby sont les Co-Directeurs du Center for Evolutionary Psychology, University of California, Santa Barbara).

Disclaimer

    L'objectif de ma page est de montrer l'intérêt du site original : elle en reprend le sommaire, mais ne saurait s'y substituer. Les passages entre guillemets sont des traductions complètes.

Introduction

“Le but des recherches en psychologie évolutioniste est de découvrir et de comprendre le design de l'esprit humain. La psychologie évolutioniste est une approche de la psychologie, dans laquelle les principes et connaissances acquises en biologie évolutioniste sont utilisées en recherche sur le cerveau humain. Il ne s'agit pas d'une branche de recherche, comme la vision, le raisonnement, ou le comportement social. C'est une manière de penser la psychologie qui peut être appliquée à chacun de ses sujets.

Selon ce point de vue, l'esprit est un système de traitement de l'information qui a été construit par la sélection naturelle pour résoudre les problèmes adaptatifs rencontrés par nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Cette manière de concevoir le cerveau, l'esprit et le comportement change l'approche scientifique de ces sujets, et ouvre de nouveaux champs de recherche. Ce chapitre est une introduction aux concepts et arguments fondamentaux de cette discipline.

 


Historique de la psychologie évolutionniste :

 

En 1859, dans les dernières pages de ‘L'Origine des espèces”, Darwin prédit :“J'entrevois dans un avenir éloigné des routes ouvertes à des recherches encore plus importantes. La psychologie sera solidement établie sur une nouvelle base, c'est-à-dire sur l'acquisition nécessairement graduelle de toutes les facultés et de toutes les aptitudes mentales, ce qui jettera une vive lumière sur l'origine de l'homme et sur son histoire.” (a)

Trente ans après (1890), William James dans son livre “Principles of Psychology” insiste sur les instincts, et remarque que si le comportement humain est plus libre que celui des autres animaux ce n'est pas parce que l'humain a moins d'instincts, mais au contraire parce qu'il en a une gamme beaucoup plus étendue.


Retour aux bases : les 5 principes

      “Comment la psychologie évolutioniste en est-elle arrivée à cette approche ? Quand on y repense, il est parfois nécessaire de revenir aux premiers principes, de se poser les questions basiques comme :
Qu'est-ce que le comportement ?
Qu'entendons-nous par ‘esprit' ?
Comment quelque chose d'aussi intangible que l'esprit a-t-il pu évoluer, et quelles sont ses relations avec le cerveau ?

 

La réponse à ce type de questions fournit le cadre dans lequel chaque psychologue évolutioniste opère. Nous chercherons à en résumer quelques uns ici.

La psychologie est la branche de la biologie qui étudie :

      1. les cerveaux
      2. comment les cerveaux traitent l'information
      3. comment les programmes de traitement de l'informations génèrent un comportement

Une fois compris que la psychologie est une branche de la biologie, les outils développés en biologie (ses théories, ses principes et observations) peuvent être utilisés pour comprendre la psychologie. Voici 5 principes basiques, tous, issus de la biologie, que les psychologues évolutionistes utilisent pour comprendre le fonctionnement de l'esprit humain. Ces 5 principes peuvent être appliqués à tous les sujets en psychologie. Ils organisent les observations d'une façon qui permet de voir les connexions entre des domaines aussi variés que la vue, le raisonnement et la sexualité.

Principe 1 :
Le cerveau est un système physique. Il fonctionne comme un ordinateur. Ses circuits sont concus pour générer des comportements appropriés aux circonstances environnementales.

  • Il suit les lois de la physique et de la chimie.
  • L'organisation des connexions des neurones détermine le fontionnement du cerveau, comme dans un ordinateur.
  • Les organismes qui ne se déplacent pas n'ont pas de cerveau. 

    En résumé, les circuits du cerveau sont conçus pour générer des actions (comportements) en réponses aux informations en provenance de l'environnement. La fonction du cerveau (cet ordinateur humide) est de générer un comportement adaptés aux circonstances environnementales.

Principe 2 :

Nos circuits neuronnaux ont été conçus par la sélection naturelle pour résoudre les problèmes que nos ancêtres ont connu pendant l'histoire de l'évolution de notre espèce.

  • Ce qui est approprié pour l'un ne l'est pas pour l'autre : ce n'est pas l'environnement qui décide du comportement.
  • La sélection naturelle ne travaille pas “pour le bien de l'espèce”.
  • Pour les Scientifiques Cognitivistes, le cerveau et l'esprit sont des termes qui se réfèrent au même système, lequel peut être décrit de 2 manières : soit en termes de propriétés physiques (le cerveau), soit en termes de fonctions (l'esprit).
  • Nos circuits n'ont pas été conçus pour résoudre tous les types de problèmes, mais seulement les problèmes adaptatifs. Ceux-ci sont définis par 2 caractéristiques :
    1. ils se sont répétés pendant l'histoire de l'évolution de l'espèce
    2. ce sont des problèmes dont la solution affecte la reproduction des organismes individuels.
  • Seuls les circuits permettant de résoudre des problèmes adaptatifs ont pu être sélectionnés. Le fait que nous puissions faire d'autres choses (conduire une voiture, lire, etc.) est du à des effets secondaires.

Principe 3 :

La conscience n'est que le haut de l'isberg ; la plus grande partie de ce qui se passe dans votre esprit vous est caché.

  • Cela signifie que tout est beaucoup plus complexe qu'on pourrait le croire, et que même la résolution de problèmes simples demande énormément de complexité au niveau des circuits neuronnaux.

Principe 4 :

Des circuits neuronnaux différents sont spécialisés pour résoudre des problèmes adaptatifs différents.

Principe 5 :

Notre cerveau date de l'âge de pierre

  • Il n'a donc pas été “sélectionné” pour vivre dans l'environnement que l'on connaît aujourd'hui : surpopulation, partage du travail, etc.

    Ces 5 principes sont des outils pour penser sur la psychologie, et qui peuvent être appliqués sur tous ses sujets (sexe et sexualité, comment et pourquoi les gens coopèrent, si les gens sont rationnels, comment les enfants voient le monde, la conformité, les agressions, l'ouïe, la vue, le sommeil, la nourriture, l'hypnose, la schizophrénie, etc.). Le cadre qu'ils fournissent relie les champs d'étude, et évite d'être victime des particularités. A chaque fois que vous cherchez à comprendre un comportement humain, ils vous envouragent à vous poser les questions fondamentales :

    • Où sont situés dans le cerveau les circuits correspondants, et comment fonctionnent-ils physiquement ?
    • Quel type d'information traitent ces circuits ?
    • Quel est le programme de traitement de l'information correspondant à ces circuits ?
    • A quoi ces circuits ont-ils été destinés (dans un environnement de chasseurs-cueilleurs) ?

(a) J'ai recopié la traduction de Edmond Barbier, revue par Daniel Becquemont, de l'édition Française de la première version (1859) de “L'origine des espèces”. GF 685 – Flammarion, Paris, 1992 (65 Francs)
Retour