2D/4D : Homosexualité et longueur des doigts

Philippe Gouillou - 13 April 2003 - http://www.evopsy.com/breves/homosexualite-et-longueur-des-doigts.html
Tags : SexDif
La différence de longueur entre l'index et l'annulaire est bien un signe d'homosexualité, selon une nouvelle étude anglaise, qui confirme ainsi l'influence des hormones prénatales sur l'orientation sexuelle. Les auteurs recommendent cependant une grande prudence dans l'interprétation.
 
La différence de longueur entre l'index et l'annulaire est bien un signe d'homosexualité, selon une nouvelle étude anglaise, qui confirme ainsi l'influence des hormones prénatales sur l'orientation sexuelle. Les auteurs recommendent cependant une grande prudence dans l'interprétation.

Rahman et Wilson [1] ont comparé 240 hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels (60 dans chaque groupe, les bisexuels n'avaient pas été retenus). Pour chacun ils ont mesuré la taille des doigts des deux mains et calculé le ratio 2D/4D, ainsi que le degré d'asymétrie des doigts (DA = 2D/4D gauche – 2D/4D droite), et la Fluctuating Asymmetry (FA) [2] en soustrayant les longueurs des doigts de la main droite de celles de la main gauche (3 mesures de FA ont été retenues : FA 2D, FA 4D, et FA composée).

Ils ont de plus demandé aux homosexuel (H/F) de se positionner [3] sur l'axe Féminin (Femme) <->Masculin (Butch) .

L'objectif de l'étude était de comparer l'hypothèse d'une influence prénatale hormonale sur l'orientation sexuelle à celle d'une perturbation générale non liée aux hormones. Le ratio 2D/4D, visible (et peut-être déjà fixé) à 14 semaines de vie prénatale, et fixé au plus tard à 2 ans, sert à mesurer l'influence hormonale. La Fluctuating Asymmetry marque les perturbations générales ayant affecté la croissance prénatale.

Principaux résultats :

Les résultats confirment l'influence hormonale et infirment l'autre hypothèse :

<

p>

  • Les homosexuels (H/F) montrent un ratio 2D/4D plus faible que les hétérosexuels, ce qui confirme l'hypothèse hormonale, ce ratio étant plus sensible à la main droite 
  • Le degré d'asymétrie (DA) est plus fort chez les homosexuels que chez les hétérosexuels
  • Aucune différence significative n'est apparue pour la Fluctuating Asymetry

Cependant, les auteurs insistent sur les précautions à conserver :

<

p>

  • Différentes études (qu'ils citent) similaires au cours des 50 dernières années avaient obtenues des résultats contradictoires
  • Aucune étude n'a définitivement établi le lien entre le ratio 2D/4D et l'impact hormonal pendant la vie prénatale

Ils recommendent donc que les prochaines études soient faites au long cours à partir d'analyse prénatales des hauts hormonaux.

<

p>

Autres résultats :

  • Sur l'axe Femme (-10) <-> Butch (10) :
    • Les homosexuels positionnés Butch avaient : Hommes : M = 4,46 (SD = 2,34) ; Femmes : M = 3,30 (SD = 2.30)
    • Les homosexuels positionnés Femme avaient : Hommes : M = -3,86 (SD = 1,72) ; Femmes : M = -5,15 (SD = 2,70)
    • Les homosexuels non clairement positionnés (hommes comme femmes) montraient une moyenne de 0
       
  • Aucune relation significative n'a été trouvée entre :
    • Les nombres de frères et de soeurs (plus jeunes ou plus vieux) et les mesures de longueur de doigt
    • Le positionnement Femme<–>Butch et les mesures de longueur de doigt chez les homosexuels

Pour des approches complémentaires concernant l'homosexualité (et notamment l'influence parasitaire de Ewald et Cochran), voir Pourquoi les femmes des riches sont belles pp. 156-159

[1] RAHMAN, Q. & WILSON, G.D. (2003) : “Sexual orientation and the 2nd to 4th finger length ratio : evidence for organising effects of sex hormones or developmental instability ?” Psychoneuroenocrinology 28 (2003) 288-303

[2] La Fluctuating Asymmetry (FA) est la valeur absolue (unsigned) de la déviation de la symétrie dans des traits bilatéraux (Gangestad, S.W., Bennett, K.L., Thornhill, R., (2001). A latent variable model of developmental instability in relation to men's sexual behaviour. Proc. R. Soc. Lond. B. Biol. Sci. 268, 1677-1684.)

[3] 2 questionnaires ont été utilisés : un pour Butch et un pour Femme, qui sont apparus intercorrelés à r = -0,591, P = 0,000 (dans une autre étude l'intercorrélation avait été proche de -0,7). L'axe retenu a été construit à partir de ces deux questionnaires.