French Kiss = 80 millions de bactéries transmises

Philippe Gouillou - 18 November 2014 - http://www.evopsy.com/breves/french-kiss-microbiota.html
Tags : Microbiome
Une étude montre que le transfert de bactéries pendant le baiser est énorme, mais ça ne prouve pas que le but des baisers soit d'aider ces bactéries à se transmettre.
 

Kort et al., 2014, Fig. 1

A quoi sert de s'embrasser ?

Kort et al. (2014) notent que[1] :

  • Les contacts buccaux se retrouvent dans de nombreuses espèces animales, mais que l'échange de salive semble spécifiquement humain

  • 90% des cultures étudiées le pratiquent

  • Des hypothèses ont été avancées pour l'expliquer, dont :
    • L'échange permettrait de juger de la qualité du partenaire et sa compatibilité
    • L'échange permettrait de s'immuniser contre des virus facilement transmis par la salive et pouvant avoir un effet négatif sur la conception

Mais aucune étude n'a encore cherché à mesurer le transfert de microbiotes pendant un baiser.

Procédure

Kort et al. (2014) ont donc mesuré le microbiote oral de 21 couples avant (bleu) puis après (rouge) qu'ils se soient embrassés (french kiss) pendant 10 secondes. Puis ils ont donné à un partenaire du couple un yahourt remplis de probiotiques, ont mesuré son microbiote (jaune) ont demandé aux couples de s'embrasser pendant 10 secondes, et ont mesuré le microbiote du partenaire (vert) pour quantifier le transfert (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

Résultats

  • Ils ont estimé que 80 Millions de bactéries sont transmises à chaque baiser

  • Les microbiotes oraux (salive comme langue) se ressemblent plus chez les membres d'un couple que chez des personnes sans liens, et plus chez les membres des couples s'embrassant plus fréquemment que chez les membres des autres couples

  • Les microbiotes de la salive se ressemblent plus après un baiser de 10 secondes, mais pas ceux de la langue qui sont plus stables

Remarque

Cette étude est parfaitement compatible avec mon hypothèse de fin 2013 que des bactéries pourraient influencer notre comportement pour nous inciter à avoir des contacts intimes dans le but de se transmettre : “A quoi sert le sexe ? A transmettre les gènes du microbiome...” et Postface de “Pourquoi les femmes des riches sont belles : programmation génétique et compétition sexuelle” (3° ed., 2014).

Elle n'apporte cependant pas d'élément pour la démontrer : il faudrait pour cela trouver que certaines bactéries incitent à s'embrasser.

Notes

  1. Voir les références dans l'article original qui est en Open Source.

Liens

Références

Gouillou, P. (2014). Pourquoi les femmes des riches sont belles : programmation génétique et compétition sexuelle (3e ed., Préface : René Zayan). De Boeck. ISBN:978–2801117392

Kort, R., Caspers, M., van de Graaf, A., van Egmond, W., Keijser, B., & Roeselers, G. (2014). Shaping the oral microbiota through intimate kissing. Microbiome, 2(1), 41. doi:10.1186/2049–2618–2–41