Auteurs : Professeur Robert Wilcocks

Philippe Gouillou - 27 Avril 2003 - http://www.evopsy.com/bibliographie/auteurs-professeur-robert-wilcocks.html
Tags : Psychanalyse, Psychiatry
Présentation de Robert Wilcocks, Professeur à l'Université d'Alberta (à Edmonton, Canada) et un Freud Scholars, qui a rédigé les deux articles à suivre.
 

Mensonges Freudiens - Benesteau

Robert Wilcocks est depuis 30 ans, professeur de littérature française à l’Université d’Alberta, Canada. Outre ses publications sur Jean-Paul Sartre, et sa direction de thèses de doctorat sur Sartre, ses deux derniers livres portent uniquement sur la vérité des débuts de la psychanalyse et s’efforcent de dégager la réalité derrière les mythes internationalement répandus du freudisme. Il est un de ces « Freud Scholars » spécialistes de la rhétorique des mensonges freudiens.

Déjà en 1988, Wilcocks fut un des rares professeurs à s’inscrire à la Faculté de Médecine dans la série de séminaires sur les secteurs majeurs de la psychiatrie destinés aux M.D. généralistes débutants. En décembre 1985 il fut invité par L’UER de littérature française et comparée (Paris IV, Sorbonne) à prononcer une conférence sur Jacques Lacan et Descartes à l’occasion de son passage à Paris comme examinateur externe pour la soutenance d’une thèse sur Michel Tournier. En l’automne de 1988, il fut invité à donner quatre conférences à l’Université de Pennsylvanie sur Lacan, Freud, Sartre, et les problèmes actuels de la critique littéraire. Maelzel’s Chess Player fut la conséquence directe de cette visite à Philadelphie. À la mi-octobre 2002, R. Wilcocks fut conférencier (sur Sartre et Flaubert) à un congrès tenu à l’Institut français du Royaume Uni et, la semaine suivante, il parla du couple Sartre-de Beauvoir à l’Alliance Française de Calgary. Il travaille en ce moment à une étude critique de la vie littéraire de Gustave Flaubert.

Robert Wilcocks m’a autorisé à publier deux de ses textes sur le livre de Bénesteau Mensonges Freudiens, histoire d’une désinformation séculaire (Premier prix, à l’unanimité, de la Société Française d’Histoire de la Médecine en mars 2003).

Le premier ("L’Escroquerie du siècle ?") est une conférence donnée à l’Alliance Française d’Edmonton, au Canada, en février 2003 :

« La conférence propose de montrer cette sempiternelle lutte entre la mythologie officielle de la psychanalyse et son histoire ET la réalité telle quelle est maintenant en train d’être investiguée et connue. Le livre du psychologue Jacques Bénesteau est un monument d’érudition internationale où un professionnel français démontre, par ses recherches anglaises, américaines, scandinaves autant que françaises, comment derrière la façade des faits et dits de l’organisation psychanalytique, se cache la triste réalité – et cela dès le début de cette légende viennoise – d’erreurs, parfois tragiques, suivies de mensonges. » (R. Wilcocks)

Le second texte (Review of Benesteau by Robert Wilcocks) attend de paraître depuis décembre 2002...