Hommes - Femmes : plus d’égalité implique plus de différences cognitives

Philippe Gouillou - 14 Juillet 2014 - http://www.evopsy.com/abstracts/egalite-differences-sexuelles.html
Tags : IQ, SexDif, Society, Women
Plus d'égalité sexuelle implique plus de différence sexuelle sur les tâches visuospatiales
 

Sommaire

Les différences sexuelles

C’est le "Paradoxe norvégien" : Pourquoi plus d’égalité (en droit) des sexes entraîne plus de différences sexuelles en comportement ?

Harald Eia avait réalisé un superbe documentaire (vidéo ci-après) pour présenter les différentes approches pour l’expliquer. Au travers de l’interview de nombreux chercheurs connus, il avait montré qu’on y retrouve le résultat d’une interaction entre le biologique et le culturel : quand chaque sexe est socialement plus libre de faire ce qui lui plaît, il aura plus tendance à s’orienter vers ce qui correspond à son orientation biologique.

Si au niveau physique la différence sexuelle la plus forte est celle de la distance de jet (voir Geary, 2003), au niveau cognitif c’est la capacité à comparer des représentation d’objets 3D ayant été tournés[1], comme par exemple trouver si les deux formes de gauche et de droites sont identiques :

IMAGE

Différence sexuelle vs. Egalité sexuelle

Lippa et al. (2010) se sont demandé quelle pouvait être l’influence de la situation sociale d’égalité des sexes sur cette différence sexuelle. Ils ont pour cela comparé les résultats aux tests de rotation mentale et aux tests de perception d’angle dans 53 pays, aux appréciations d’égalité de genre telles que mesurées par l’ONU.

Les résultats sont assez nets pour être significatifs, plus d’égalité implique plus de différence cognitive entre les sexes :

Test de rotation mentale :

IMAGE

Test de perception d’angle :

IMAGE

Usual Suspects ou Effet WEIRD ?

Les explications usuelles (stéréotypes, pression sociale, etc.) ne peuvent pas expliquer de telles différences qui vont exactement dans le sens opposé : l’effet est encore plus paradoxal que le "paradoxe norvégien".

Les auteurs remarquent qu’ils n’ont pas d’explication, mais parmi les hypothèses qu’ils proposent, il y a une orientation particulièrement intéressante :

"Nous ne pouvons que spéculer pour expliquer pourquoi les performances visuospatiales tendent à être positivement associées avec l’égalité de genre et le développement économique, au travers des nations. Les facteurs contribuants peuvent inclure les différences nationales de santé et d’alimentation, l’éducation, l’exposition aux ordinateurs et aux jeux vidéos, et l’environnement architectural."

Lippa et al. (2010, p. 996) [2]

Les trois dernières (éducation, informatique et architecture) correspondent à l’influence de l’environnement pendant la croissance sur la construction du cerveau. Cette approche renvoie[3] à l’effet WEIRD de Henrich et al. (2010), qui avait été présenté Lettre Neuromonaco 33" :

  • WEIRD ("bizarre") = "Westernized (Occidentalisées), Educated, Industrialized, Rich and Democratic"

  • Les personnes ayant vécu leur enfance dans des sociétés "WEIRD" ne montrent pas les mêmes résultats à certains tests de biais cognitifs : leur cerveau s’est adapté à l’environnement

On peut en effet imaginer que les différences d’occupation pendant l’enfance peuvent être plus variables entre les sexes dans les sociétés riches, et que cette plus forte variation provoque une plus forte différence à l’âge adulte sur certains tests.

Pour valider cette hypothèse, il faudrait cependant plus de détails sur l’origine des personnes testées.

Vidéo : le "Paradoxe norvégien"

Documentaire de Harald Eia sur le "Paradoxe norvégien" (38’59″) :

Traduction de l’Abstract

"Les performances aux rotations mentales et aux jugements d’angles ont été évaluées chez plus de 90 000 femmes et 111 000 hommes de 53 pays. Dans tous les pays, les performances des hommes ont dépassé celles des femmes sur ces deux tâches visuospatiales. L’égalité de genre (telle qu’évaluée par les indices des Nations Unies) et le développement économique (tel qu’évalué par le revenu par habitant et la durée de vie) étaient significativement associés, au travers des pays, avec de plus grandes différences sexuelles, contrairement aux prévisions de la théorie du rôle social. Pour les hommes comme pour les femmes, au travers des pays, l’égalité de genre et le développement économique étaient significativement associés, au travers des pays, avec une meilleure performance aux deux tâches visuospatiales. Cependant, ces associations étaient plus fortes pour la tâche de rotation mentale que pour celle de jugement d’angle, et elles étaient plus fortes pour les hommes que pour les femmes. Les résultats sont discutés selon les théories évolutionnaires, du rôle social et de la menace de stéréotype des différences sexuelles."

Version originale de l’Abstract

"Mental rotation and line angle judgment performance were assessed in more than 90,000 women and 111,000 men from 53 nations. In all nations, men’s mean performance exceeded women’s on these two visuospatial tasks. Gender equality (as assessed by United Nations indices) and economic development (as assessed by per capita income and life expectancy) were significantly associated, across nations, with larger sex differences, contrary to the predictions of social role theory. For both men and women, across nations, gender equality and economic development were significantly associated with better performance on the two visuospatial tasks. However, these associations were stronger for the mental rotation task than for the line angle judgment task, and they were stronger for men than for women. Results were discussed in terms of evolutionary, social role, and stereotype threat theories of sex differences."

Notes

  1. Nicolas Gauvrit s’en était servi pour expliquer le concept de "taille d’effet" :

"Pour fixer les idées, notons qu’une taille d’effet de 0,9 (différence hommes-femmes sur la rotation mentale) signifie que

  • Si on choisit un homme et une femme au hasard, la probabilité que l’homme ait un meilleur score en rotation mentale que la femme est 74 % ;
  • 82 % des hommes ont un score supérieur au score moyen des femmes ;
  • La connaissance du score de rotation mentale d’une personne permet de deviner son sexe dans 67 % des cas."

Nicolas Gauvrit

  1. "We can only speculate why visuospatial performance tended to be positively associated with gender equality and economic development, across nations. Contributing factors may have included national differences in health care and nutrition, education, exposure to computers and video games, and architectural environments."
    Lippa et al. (2010, p. 996)

  2. A noter que les auteurs ne citent pas Henrich et al. (2010) qui avaient lancé l’acronyme WEIRD (mais ils citent Geary, 2003)

Liens

Références

Geary, D. C. (2003). Hommes, femmes : L’évolution des différences sexuelles humaines. (P. Gouillou, Trans.) (1ère ed., p. 481). Bruxelles: De Boeck Université.

Henrich, J., Heine, S. J., & Norenzayan, A. (2010). The weirdest people in the world? The Behavioral and brain sciences, 33(2–3), 61–83; discussion 83–135. doi:10.1017/S0140525X0999152X

Lippa, R. a, Collaer, M. L., & Peters, M. (2010). Sex differences in mental rotation and line angle judgments are positively associated with gender equality and economic development across 53 nations. Archives of Sexual Behavior, 39(4), 990–7. doi:10.1007/s10508–008–9460–8. [PDF]

Images

  • Rotation 3D : "3D Shapes for Spatial Rotation Task Test. (Courtesy of Flat World Knowledge. Source: [Stangor])" : MIT OpenCourseWare